Région Languedoc-Roussillon

La première caisse à voir le jour dans la région, douzième au niveau national, est la caisse de Nîmes en mars 1828. Elle ne fonctionne de manière effective qu'à partir de 1833.

L’éducation à l’épargne et l’alphabétisation monétaire constituent des éléments clefs de leur projet. Pour ce faire, les fondateurs des Caisses d’Épargne créent un instrument financier novateur, ouvert à tous sans exclusive d’âge ni de sexe (il est accessible aux femmes et aux enfants mineurs), très simple d’utilisation et portant intérêt : le livret. L’apprentissage à l’épargne est dispensé dans les écoles au travers de l’épargne scolaire. En Languedoc-Roussillon la pratique est initiée par un instituteur de Castries dès 1839. Elle est reprise dans les années 1870 à Montpellier, Béziers, Alès, Nîmes, avant de se généraliser dans toute la région.

Dans la foulée de cette loi, et sur l’exemple de Nîmes, les conseils municipaux de Carcassonne, Béziers, Perpignan, puis Lodève et Montpellier discutent de la création d’établissements similaires. En quelques dix ans, de 1834 à 1845, 13 Caisses d’Épargne sont fondées dans les principales villes de la région. Une seconde vague de créations – plus tardive – achève le maillage du territoire. L’ultime Caisse d’Épargne du Languedoc-Roussillon est créée à Sommières en 1902. A cette date, la région compte 28 Caisses.
(Site Internet sociétaires)

© 2017-2020 par Christophe CHARVE. Créé avec Wix.com