© 2017-2018 par Christophe CHARVE. Créé avec Wix.com

Collectionner...

Le principe même d'une collection est de réunir un ensemble d'objets ayant une cohérence entre eux afin de donner un sens à cet ensemble. Quoique communément admise l'idée que le comportement du collectionneur, ce qui le pousse à chercher et à réunir un ensemble, tient à la fois de l'obsessionnel et du compulsif, le résultat de ce regroupement d'objets, dont la finalité reste souvent abstraite aux yeux du néophyte, apporte un éclairage unique, à la fois patrimonial et historique sur le domaine considéré.

 

En effet, qu'il s'agisse de timbres, de voitures miniatures, de cartes de téléphone, de numismatique ou de n'importe quoi d'autre, une collection éveillera immanquablement une résonance dans l'inconscient socioculturel d'un public, résonance d'autant plus importante que le thème abordé est évocateur d'une époque, d'une histoire voire d'une simple mode passée, génératrice de nostalgie partagée.

 

La pertinence du thème, disons-le tout simplement, son succès, se mesure ensuite à l'existence ou non de références permettant au public : d'accéder à une synthèse si possible documentée du patrimoine constitué, ce qui anime et entretient la résonance nostalgique au thème ; de disposer d'une base pour se lancer dans sa propre collection, cette base permettant au sujet à sortir de l'anonymat ; de mesurer la valeur de ce qu'il possède, de le mettre en perspective avec un ensemble ; d'accéder à un marché d'offres et de demandes et de créer ainsi une valeur tant économique que culturelle ou historique.

« NIL NISI AVXILIO TVO »

 

Cette mention vous appartient, Michel, vous qui m'avez montré le chemin, ouvert les portes de la discipline, expliqué les méthodes et la finalité, donné de votre temps pour affranchir le cave.

Je retiens de vos dires ces paroles :

« Souvenez-vous toujours que votre collection vous survivra et,

contrairement aux études que vous ferez et diffuserez,

elle ne retiendra pas votre nom... ».

Collectionner les jetons et médailles des caisses d'épargne

En matière de numismatique au sens large et de numismatique française en particulier, force est de constater que de nombreux domaines restent terra incognita. La raison est double, a priori. Dans un premier temps, la discipline touche bien souvent aux métaux précieux, sources d'attraits indépendants d'une thématique historique ou culturelle, elle attire en premier lieu des collectionneurs de valeur au sens économique du terme. Dans un second temps, la monnaie, pièce ou billet, est symbolique de la puissance et de l'histoire d'un peuple. Elle peut être directement mise en relation avec une période ou un personnage renommé lui donnant une aura toute particulière, telle monnaie est de Napoléon, telle autre de Alexandre le Grand ou de César!

 

La monnaie comme thème de collection est un grand classique, ce qui ne l'empêche pas, en France en tout cas, d'être parfois peu étudiée. Renvoyons le lecteur au site de l'association des amis du franc et plus particulièrement au site consacré aux monnaies frappées par Augustin Dupré (http://www.amisdufranc.org/dupre), initiative capitale en terme d'étude, qui montre jusqu'à quel point un domaine peut être poussé. Ceci ne signifie en aucun cas qu'avant, rien n'avait été étudié. Ces monnaies n'ont pas attendu deux siècles pour susciter l'attrait du collectionneur. Par contre, la publication, par un groupe de passionnés, de toutes les informations dont ils disposent, est à l'origine d'un engouement sans pareille, d'un effet d'émulation contribuant, in fine, à une meilleure connaissance du thème et de son contexte et donc, à la création de valeur.

 

Lorsqu'il s'agit de commencer une collection numismatique, un choix doit impérativement s'opérer pour définir un champ d'application maîtrisable, propre à endiguer toute dispersion, un ensemble qui soit à la fois cohérent et possible de compléter. Rien n'est plus frustrant pour un collectionneur d'être coupé dans son élan par l'ampleur de ce qu'il a souhaité collectionner tant en nombre qu'en qualité. Ne nous trompons pas, une collection numismatique n'est jamais complètement finie quelle que soit l'étroitesse du domaine qu'elle couvre. Il y a toujours quelque chose de nouveau, quelque détail précis qui relance la dynamique de recherche et pousse le collectionneur à aller au delà de ce qu'il a imaginé au départ.

 

Sans chercher à proposer une méthodologie en matière de recherche d'information, le collectionneur averti devra se conditionner à orienter ses activités vers la collecte des sources les plus directement liées à son thème et ce en évitant, dans un premier temps, toute acquisition. Promesse de buveur ! Ce qui existe peut être connu soit par des références déjà existantes, soit par la consultation des catalogues des ventes passées, soit encore via Internet et notamment les sites d'enchères. Sur ce dernier point, il faut rester vigilant à la qualité de ce qui est proposé à la vente autant qu'à la justesse des descriptions. Mais les sources d'informations ne s'arrêtent pas là et ne doivent surtout pas s'y cantonner. Quel que soit le thème choisi, une bonne documentation historique complète de manière très substantielle les connaissances et peut amener sur des pistes que la seule recherche des espèces n'ouvrira pas. Sur les objets collectionnés, il est également très utile pour ne pas dire indispensable de se fabriquer un répertoire. Ce dernier servira bien évidemment au recensement de la collection proprement dite, mais aussi et surtout au recensement de tout ce que le passionné aura l'occasion de croiser sur sa route et qu'il n'aura peut-être pas la possibilité d'acquérir.

 

Autrement dit, et pour reprendre des conseils de sage, pour collectionner, il faut d'abord beaucoup regarder, comparer et étudier avant même d'acquérir... Conseil rarement suivi par les débutants comme les moins débutants. Comment refréner un comportement passionnel ?

 

 

… les caisses d'épargnes

Le thème des caisses d'épargne se prête parfaitement à la collection et ce, à plus d'un titre. Pour bien le comprendre, un aperçu de l'histoire de leur création et de leur essor est un passage nécessaire pour appréhender ce que l'institution a représenté pendant près de deux cents ans dans l'inconscient collectif du pays. Le lecteur trouvera un résumé de cette histoire un peu plus loin dans cet ouvrage. Cependant, même en dehors du contexte historique, le thème se prête à de multiples collections. Pour s'en convaincre, une recherche par mot-clé sur les sites internet d'enchères en est le plus meilleur indicateur. En effet, des domaines aussi variés que les timbres, les objets publicitaires (porte-clefs, cendriers, tirelires...), les cartes postales anciennes, les livrets eux-mêmes et bien sûr les médailles et jetons sont présents en abondance et de manière permanente. Pour le numismate, c'est évidemment sur cette dernière partie se porte notre intérêt immédiat.

 

La numismatique des caisses d'épargne est, à elle seule, une part de patrimoine d'une très grande variété. Elle comprend, pour une petite partie peu collectionnée en tant que telle et très peu documentée, des billets de nécessité, émis lors de la fermeture des services publics à l'occasion des deux guerres mondiales ainsi que des bons d'épargne. Mais la majeure partie du patrimoine numismatique des caisses est constituée de jetons et médailles qui apparaissent dans les années 1840 et se développent ensuite rapidement. Les jetons étaient principalement distribués aux administrateurs et directeurs des caisses à l'occasion des conseils. Ils ont rapidement servis de rémunération des participants que La Rochefoucauld et Delessert voulaient, par principe, bénévoles. Leur diffusion à travers l'ensemble des caisses est cependant relativement rapide et étendue, offrant une grande diversité de gravures souvent aux armoiries des villes. Les médailles, quant à elles, ont deux grandes destinations, les médailles commémoratives d'un anniversaire ou d'un événement particulier et les médailles honorifiques, attribuées tantôt aux administrateurs ou aux employés voire à des personnalités publiques locales et soulignent la longévité d'une carrière au même titre que les médailles du travail ou plus rarement une action bienfaitrice à l'initiative du récompensé.

 

Autant les jetons et médailles de l'ancien régime se prêtent aux collections thématiques autant ceux de la période moderne font, le plus souvent, l'objet de collections régionales. Mais ce thème méritant mieux qu'une dispersion dans différentes références régionales, il fallait réunir suffisamment d'entrées pour constituer une base de travail sérieuse. À ce titre, les travaux menés par un prédécesseur zélé ont été d'un grand secours et il faut rendre hommage à ce collectionneur qu'était Yves Jacqmin, qui, non content de collectionner des jetons et médailles, a pris le temps de faire un premier répertoire illustré sur le thème des caisses d'épargne. Paru fin des années 80, son ouvrage comptait 219 entrées de types et les moyens dont il disposait pour accéder à l'information étaient bien plus restreints qu'aujourd'hui avec l'explosion d'Internet et des sites d'enchères. Lors de la dispersion de sa collection, après sa mort, vingt ans plus tard en 2008, les jetons et médailles des caisses se composait de plus de 350 entrées de types.

 

L'explosion des nouvelles technologies, ces dix dernières années, contribuent largement à compléter ces travaux et permettent aujourd'hui de présenter un répertoire, toujours incomplet, de près de 600 types différents. Si les types sont importants, de nombreuses lignes ont également été ajoutées avec la découverte de nombreuses variétés de poinçons, de métaux... À l'approche du bicentenaire de la création de la première Caisse d'épargne en France, il paraissait important de dévoiler, de diffuser l'information et de valoriser ce patrimoine discret de la numismatique nationale.

 

Feuilletez ce répertoire et découvrez une thématique riche, puissante de sens et constellée de véritables petits trésors de gravures parfois signées des plus grands noms...

Christophe CHARVE